«Les deux font la paire.» Hélios est l’histoire d’une alliance réussie, celle de deux cuisiniers qui se sont rencontrés sur les bancs de l'école, alors qu’ils se préparaient à obtenir leur patente. Christopher Balestra était d’abord parti visiter le monde, le Vietnam, Zanzibar, Zurich, avant de revenir dans sa ville natale, Genève. Après quelques stages, à l’Hôtel de Ville de Crissier (19/20) notamment, un héritage lui a permis de réaliser son rêve: ouvrir son propre restaurant. De son côté, Mathieu Lefrançois est Bordelais d’origine. Diplôme hôtelier en poche, ce passionné de voyages a fait ses armes dans des restaurants gastronomiques en Australie et aux Antilles, avant de se retrouver au Café des Banques, à Genève. En 2019, ces deux-là ont décidé de combiner leurs talents pour créer une adresse qui leur ressemble: lumineuse, moderne, gourmande.

HELIOS-RESTAURANT-GENEVE-GAULTMILLAU-CHANNEL-EAUX-VIVES

Un service au top. «Je veux que les gens se souviennent du service, du sourire, de l’ambiance, en plus de notre cuisine», explique Mathieu. Tout est dit! Outre le décor, délicat et charmant, l’ambiance conviviale est une réussite et tient en grande partie à la sympathie communicative de Mathieu, qui a l’oeil à tout et qui salue personnellement ses habitués.

HELIOS-RESTAURANT-GENEVE-GAULTMILLAU-CHANNEL-EAUX-VIVES

Une cuisine poétique. Côté cuisine, quand on lui demande où il trouve ses idées, Christopher répond sans hésitation: «Je propose une cuisine «inspirée» au sens littéral du terme: quand je suis séduit par une association de saveurs dans un autre restaurant, je tente souvent quelque chose de mon côté. La cuisine est un renouvellement perpétuel, l’inspiration en est la clé, et elle vient des autres.» Chez Hélios, la carte met l’eau à la bouche. A l’œil, on est séduit d’emblée. Et dans l’assiette, on découvre une cuisine française goûteuse, maîtrisée et «twistée» tout en élégance et en gourmandise. On admire le travail sur les petits légumes en particulier, et on savoure avec plaisir les jolies mousselines et purées: celle de panais aux noisettes ou la mousseline de chou-fleur à la vanille. En entrée, un ceviche de dorade rend hommage aux origines péruviennes du chef. Le tataki de bœuf arrive relevé d’une sauce yuzu-ponzu. Et le duo de filets de rouget au beurre furikake (spécialité japonaise) est accompagné de pak-choï et de champignons shimeji. Côté plats, il y a la ballottine de volaille jaune et sa sauce au foie gras, le filet de bar corse et ses choux-fleurs multicolores ou le filet mignon de Pata Negra.

HELIOS-RESTAURANT-GENEVE-GAULTMILLAU-CHANNEL-EAUX-VIVES

De vrais desserts. Chez Hélios, les douceurs sont régressives et gourmandes, imaginées par le jeune Corentin Barbier. On adore la «Pive d’Hélios», aux noisettes et aux pralins, la déclinaison créative autour de la poire ou encore le dessert marrons-noisettes bien de saison.

_

Helios Restaurant

Rue des Pierres-du-Niton 5

1207 Genève

022 736 93 93

Site internet

Sur Google Maps

 

Horaires

Mardi-samedi: 18 h 30-24 h 30