Texte: Lysiane Matthey

Cramaquoi? Cramaillotte… voilà un drôle de mot. D'origine franc-comtoise, il signifie «petite crémaillère» et désigne le pissenlit. Un surnom qui lui vient du bord dentelé de ses feuilles. La cramaillotte est donc ce que l’on appelle également miel ou gelée de pissenlit. Et, bonne nouvelle, vous pouvez facilement en faire vous-même!

 

Pas de fruits pour la confiture. Cette gelée à la consistance mielleuse permettait autrefois de pallier le manque de fruits au début du printemps. Il semblerait qu’elle était aussi utilisée pour traiter les toux et autres encombrements des bronches. Aujourd’hui, elle continue de satisfaire les palais gourmands.

 

Au champ. Pour la cueillette des fleurs de pissenlit, veillez à choisir un endroit à l’écart des routes et des cultures traitées. Préférez aussi une journée ensoleillée afin que les fleurs soient bien ouvertes. La recette? La voici.

 

Recette de cramaillotte

Pour un pot

Cramaillotte

Ingrédients

100g de fleurs de pissenlit (env. 50g une fois la partie verte enlevée)

5dl d’eau

1/2 zeste de citron bio

250g de sucre

1càc de jus de citron

 

Préparation

  1. Secouer les fleurs pour enlever d’éventuels visiteurs, arracher les pétales jaunes (soit env. 50g), ne pas utiliser les feuilles vertes du calice qui sont un peu amères.
  2. Porter l’eau à ébullition avec le zeste de citron et les pétales de pissenlit, laisser cuire une dizaine de minutes, puis éteindre le feu et laisser infuser une nuit à couvert.
  3. Filtrer l’infusion (soit env. 3dl de jus), remettre dans la casserole et ajouter le jus de citron et le sucre.
  4. Porter à ébullition, faire épaissir en remuant jusqu’à consistance d’un sirop.
  5. Verser encore bouillant dans un pot propre et chaud, fermer aussitôt.

Bon à savoir

La cramaillotte se conserve plusieurs mois à la cave.

 

Un conseil

Éviter de faire de plus grandes quantités dans une même casserole, le sucre risquerait de cristalliser ou de rester liquide.