Une histoire de famille. Cette charmante adresse située à l’avenue d’Ouchy est plus qu’un simple restaurant: c’est un symbole, une belle histoire de famille. Madame Haveri a quitté son pays depuis vingt ans. Installée à La Chaux-de-Fonds, elle rêve avec sa mère de faire connaître aux Suisses les merveilles culinaires de son pays. En 2018, le rêve prend forme, le Pré-Fleuri ouvre enfin ses portes dans le lieu coup de coeur que la famille a choisi. La patronne et ses trois enfants y travaillent dur: dès le début, le restaurant est ouvert sept jours sur sept, et la famille fait les trajets chaque jour depuis le Jura.

Tereza Haveri et son fils Mourtaz Restaurant Pré-Fleuri Lausanne

Tereza Haveri et son fils Mourtaz présentent fièrement leurs spécialités maison

Un rêve accompli. Au départ, Tereza n’ose pas proposer que des spécialités géorgienne toute de suite. En plus de la difficulté d’importer les produits, ils ont peur que cette cuisine ne convienne pas aux goûts helvètes. Le fils aîné de la famille, étudiant à la Haute Ecole de Gestion de Neuchâtel, en parallèle de la gestion du restaurant, identifie une demande pour ce type de cuisine, et pousse sa mère à réaliser son rêve. Pour le plus grand bonheur de leurs clients! En 2019, la famille a rénové entièrement le restaurant et propose un nouveau menu, avec encore plus de spécialités qu’auparavant.

Pré-Fleuri Lausanne restaurant géorgien

Le restaurant de l'avenue d'Ouchy, un rêve familial devenu réalité 

Surprises. Khachapuri, satsivi, khinkali: lorsqu’on s’attable au Pré-Fleuri, difficile de choisir parmi la gamme de plats méconnus proposés à la carte. Heureusement, on peut compter sur le descriptif des plats et, surtout, sur les explications du fils de la patronne. On apprend alors que derrière le khachapuri se cache une sélection de pains chauds recouverts de fromage, qui peuvent aussi se garnir d’un jaune d’œuf – à mélanger énergiquement avec le fromage, c’est un délice absolu. Le satsivi, le plat préféré de M. Haveri, se révèle être un excellent poulet à la sauce aux noix et aux épices. Enfin, le khinkali, un plat de fête en Géorgie, est aussi ludique qu’excellent: de gros raviolis sont servis sur la table. Pour les déguster, il faut d’abord mordre pour aspirer le savoureux jus qui compose en partie les khinkali, avant de manger la pâte et son excellente farce à la viande de bœuf.  

Ravioli khinkali géorgiens Pré-Fleuri Lausanne

Plat de fête géorgien: les Khinkali, raviolis farcis au boeuf

khachapuri, pain géorgien recouvert de fromage et d’un jaune d’œuf

Un khachapuri, pain géorgien recouvert de fromage et garni d’un jaune d’œuf 

Des vins exquis. Pour accompagner la sélection de plats maison et faits minute (qui justifient une attente un peu plus longue qu’ailleurs), le restaurant propose aussi une sélection de vins géorgiens, encore trop peu connus en Suisse. Rappelons que les premières traces de vin dans le monde ont été trouvées en Géorgie! Certains vignerons fabriquent encore le vin selon la méthode ancestrale, dans les mêmes qveri que celles datant de 4000 av. J-C. dans lesquelles les fameuses traces de vin ont été retrouvées. C’est le cas par exemple du Saperavi Qveri proposé à la carte – dépêchez-vous de le découvrir avant que les prix n’enflent, le vin géorgien a la cote!

 

-

 

Pré-Fleuri

Av. d’Ouchy 22

1006 Lausanne

021 616 63 67

Sur Facebook

Sur Google Maps

Horaires

Du lundi au vendredi, de 8h à minuit.

Samedi et dimanche, de 11h à minuit.