Joli coup! Vous dites vin vaudois, on vous répond chasselas. Essayez, c’est le cas neuf fois sur dix. «Pourtant, les vignerons du canton produisent des vins rouges d’exception. Il ne faut pas l’oublier!» rappelle, un peu agacé, Benjamin Gehrig, directeur de l’Office des vins vaudois (OVV). «C’est pour remettre les rouges vaudois sur la carte du vin suisse que nous avons lancé l’Escargot Rouge.» Ambitieux, ce projet, mené depuis 2019 par l’OVV et la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois, est une nouveauté sur le plan helvétique. C’est aussi un sacré tour de force puisqu’il rassemble une soixantaine de vignerons autour d’une seule marque, d’un «même» vin créé par tous sous le même nom. 

 

En résumé, chaque vigneron participant à l’Escargot Rouge doit suivre un cahier des charges complet et réaliser la même «recette de vin» plus ou moins précise. «Il n’y a pas de pourcentage fixe, et les vignerons ont en partie le choix des cépages utilisés, explique Benjamin Gehrig. Nous imposons une même dominante partout, tout en laissant place à la «patte» du vigneron.» Pour permettre aux clients et aux vignerons d’y trouver leur compte, le  «nouveau vin rouge vaudois» se décline en deux gammes différentes: Original et Sélection. Chacune a des critères, des prix et une clientèle cible différents. Commercialisé depuis mi-septembre chez les vignerons partenaires (certains sont déjà à sec!), l’Escargot Rouge se retrouve même en supermarché dès le lundi 15 novembre.

Escargot Rouge OVV Office des Vins Vaudois Domaine du Capitole

L'Escargot Rouge du Domaine du Capitole à Signy... 

Escargot Rouge OVV Office des Vins Vaudois Domaine de Rieurs

... et la version du Domaine de Sieurs, à Luins.

Ambitions déclarées. Les conceptions des bouteilles, des labels et des vins sont entièrement vaudoises – «sauf les étiquettes qui viennent de l’«étranger» (lisez: du Valais et de Fribourg) – et les objectifs sont placés haut. A moyen terme, les initiateurs du projet visent 150 000 bouteilles par an (un millième de la production nationale). Ce n’est pas pour rien que la joyeuse troupe de l’OVV et quelques vignerons sont allés présenter ce projet à Zurich en début de semaine: «La Suisse alémanique est un marché important, et surtout, un objectif pour nous depuis plusieurs années», conclut Benjamin Gehrig. Il semblerait donc que, paradoxalement, cet Escargot Rouge ne devrait pas se laisser rattraper de sitôt… 


>> www.escargotrouge.ch