3
3
Ginjinha Rubi

La boisson de Lisbonne c’est la ginjinha, une liqueur de griottes. On la trouve ici partout, et on la boit en apéritif dans des petits verres, avec exactement deux cerises (on choisit en fait «avec» ou «sans»). Dans les troquets historiques, des minuscules espaces de quelques mètres carrés, avec un comptoir de bois, devant des empilements de bouteille, on ne sert d'ailleurs que ça, à un rythme effréné. Le Ginjinha Rubi, un tout petit peu à l'écart, est notre préféré car, de loin, le moins touristique.

Rua Barros Queirós 27

1150-169 Lisboa

+351 346 32 64

Top 5 cafés capitales Lisbonne Ginginha Rubi
Top 5 cafés capitales Lisbonne A Gaiola
4
A Gaiola

Dans le petit restaurant familial A Gaiola, où la grand-maman fait signe de venir manger, où le menu est écrit au feutre bleu sur des feuilles de papier et scotché sur la vitrine, on mange de l’alheira, une saucisse frite que l’on sert avec des patates sautées et un œuf au plat. Une saucisse typique de Lisbonne, produite sans porc mais avec, en général, de la viande de volaille. Elle fut inventée par la communauté juive de Lisbonne, qui, pour ne pas devoir quitter le pays, s’était convertie au catholicisme, et faisait donc mine de manger des saucisses comme tous les bons catholiques. Mais qui continuaient en fait à refuser de consommer du porc.

Rua dos Bacalhoeiros 24F

1100-389 Lisboa

+351 96 655 34 23

5
5
Casa das bifanas

A Lisbonne, le petit en-cas que l’on trouve partout et que l’on mange sur le pouce à midi, c’est le bifana. Une fine tranche de porc marinée et assaisonnée en général avec de l’ail, puis grillée et servie dans un petit pain. Chaque restaurant a sa recette. À la Casa das bifanas, on cuit la viande dans un bouillon très chaud et bien épicé. Et on la mange avec de la moutarde sucrée, assis sur une table recouverte d'une nappe en papier, au milieu de tous les employés des bureaux alentour.

Praça da Figueira 7A

1100-240 Lisboa

+351 21 342 31 84

Top 5 cafés capitales Lisbonne Casa das Bifanas