Photos: William Gammuto

Monsieur Wilde, vous avez simplifié le recyclage respectueux de l'environnement des capsules Nespresso. Qu’est-ce que cela signifie pour vos clients?

Nos clients ont désormais plusieurs possibilités de retourner leurs capsules. Ils peuvent les amener dans les centres de tri locaux, dans nos boutiques ou dans un sachet approprié, déposé dans leur boîte à lait. Le postier les reprend tout simplement. Il n’y a donc désormais aucune raison de ne pas recycler ses capsules, ce d’autant plus que c’est gratuit.

Combien de capsules vous sont-elles retournées?

Actuellement, 50% de nos clients suisses retournent leurs capsules. L’objectif de ce tout dernier service n’est toutefois pas d’augmenter ce taux, mais de simplifier encore le recyclage pour nos clients. Ceci-dit, je me réjouirais si le pourcentage augmente. De nombreux clients ignorent encore que l’on peut valoriser les capsules utilisées.

S’il ne s’agit pas du taux de recyclage, pourquoi avoir développé ce nouveau service?

Nous essayons continuellement de nous améliorer, d’être innovants, et d’améliorer l’expéricence de nos utilisateurs. Le service Recycling@home qui prévalait jusqu’ici était trop compliqué. On devait d’abord commander des capsules, puis les renvoyer par paquet. Le nouveau service est issu d’un brainstorming que nous avons organisé avec La Poste qui a le même soin que nous d’améliorer continuellement son expérience clients.

gaultmillau-nespresso-kapseln-PortraitFrankWilde

Frank Wilde, Directeur Marketing chez Nespresso Suisse, a simplifié le recyclage des capsules Nespresso.

Dépôt dans la boîte à lait: le postier s’empare des capsules usagées recyclées dans un sachet prévu à cet effet.

Combien de sachets un postier peut-il transporter?

Le nombre n’est pas une question à partir du moment où les postiers utilisent des scooters électriques et retournent à la centrale à vide. Si le service devait si bien fonctionner qu’il supplante la capacité de retour des postiers, nous trouverons une solution. Notre objectif est la meilleure gestion durable possible.

Et que se passe-t-il ensuite avec les sachets qui contiennent les capsules?

La Poste les centralise et ils sont acheminés chez notre partenaire à Moudon. Là-bas, une machine gigantesque sépare le marc de café - qui est transformé ensuite en biogaz - de l’alu, qui est pressé en gros blocs avant d’être réutilisé en nouvel aluminium.

N’y a-t-il pas d’alternative aux capsules en aluminium?

Nous avons essayé toutes sortes d’emballages. Mais la qualité du café et sa fraîcheur sont meilleures dans l’alu. Pour nous, la constance que ce matériau apporte est déterminante. Chaque capsule, qu’elle ait six ou sept mois, doit pouvoir offrir la même qualité, la même crème et l’arôme parfait.

Quelles sont vos prochaines idées pour nespresso?

La thématique du développement durable va prendre encore plus d’importance. Nous en faisons déjà beaucoup en la matière, notamment dans le cadre de la culture du café, mais nous allons encore plus parler de ces thèmes à l’avenir.

Et pouvez-nous nous dire, en guise de conclusion, qu’elle est votre sorte de café préférée?

Mon préféré est l’Arpeggio dans les capsules lilas. Je suis un gros buveur de Nespresso. Je bois mes cafés courts et noirs. J’en bois quatre à cinq par jour.

FRANK WILDE, 44 ans, est directeur Marketing de Nespresso Suisse depuis 2017. Le Hollandais, né à Schlieren, est employé par Nespresso depuis 5 ans.

INFORMATIONs sur le nouveau Nespresso RECYCLING@HOME: www.nespresso.com