Texte: David Schnapp Photos: Thomas Buchwalder

Plus vieux que les dinosaures. Alors que les dinosaures vivaient encore, le sel alpin, lui, dormait déjà au cœur de la montagne. Lorsqu’il a été découvert par un jeune paysan il y a cinq cents ans, le sel de la mère des mers s’était déjà incrusté dans la pierre de nos Alpes depuis bien longtemps. Enfermée lors de la formation des Alpes, l’eau marine s’est évaporée, laissant derrière elle son sel – solide comme la roche.

 

De l’or blanc. La légende raconte que, au XVIe siècle, un certain Jean du Bouillet, natif de la région de Bex, dans le canton de Vaud, avait observé que ses chèvres allaient toujours se désaltérer dans le même ruisseau, car l’eau qui y coulait était salée. En 1554, les sources salines d’abord, les mines de sel ensuite commencèrent à être exploitées dans le but d’extraire l’or blanc des tréfonds des montagnes. Au Moyen-Age, le sel était une denrée rare et chère. L’extraction du sel a donc permis de réduire la dépendance de la Suisse face aux puissances étrangères, et lui a apporté la prospérité.

 

 

Schweizer Salinen 2019 Manufaktur

La manufacture permet d’extraire un sel de haute qualité des tréfonds des montagnes.

Au marteau et au burin. La valeur élevée du sel à l’époque explique pourquoi marteaux et burins s’entêtaient à chercher sans relâche jusqu’à trouver un gisement exploitable. L’un des tunnels a par exemple été creusé pendant vingt-six ans avant d’être abandonné, car il ne contenait pas un grain!

 

Pure nature au cœur des montagnes. Aujourd’hui, les machines de forage et les pompes ont remplacé le dur travail des ouvriers de l’époque. Mais l’exceptionnel sel des mines de Bex vient du cœur de la montagne, à presque 1500 mètres de profondeur, et il reste récolté dans la plus pure des traditions. Le sel Fleur des Alpes ne peut souffrir d’aucune comparaison, et égalise de loin des produits comme la fleur de sel française ou le sel marin de Maldon britannique. Vieux de 230 millions d’années, il est parfaitement naturel et ses minéraux organiques restent piégés jusqu’à ce que le sel soit libéré par l’eau des glaciers, et sorte de la montagne sous forme de saumure.

Séchage sur bois de mélèze. L’eau de saumure est ensuite pompée jusque dans une pièce dans laquelle se trouve une installation en bois de mélèze. L’eau chauffée à 55°C voit se détacher de fragiles cristaux de sel à sa surface. Ces derniers sont récoltés manuellement avant d’être disposés sur le bois de mélèze pour sécher. Un conduit chauffé amène ensuite le sel vers la station de tamisage, après avoir été séché une seconde fois au préalable. Il obtient alors sa forme cristalline habituelle. L’or blanc est conditionné à la main, et ne reverra le jour que lorsqu’un restaurateur ou autre fin gourmet ouvrira le flacon de Fleur des Alpes pour en assaisonner amoureusement un plat.

Schweizer Salinen 2019 - Produktepalette

La palette de produits Fleur des Alpes et Sel des Alpes: pure qualité Suisse.

Joyau de la table. Chaque jour à la manufacture, seulement 25 kilos de Fleur des Alpes sont extraits du cœur des montagnes. Non seulement ce sel d’exception est riche de plus de 230 millions d’années d’histoire, mas il reste jusqu’à aujourd’hui, malgré son extraordinaire simplicité, un joyau pour chaque table.