Texte: David Schnapp Photos: HO, Marcus Gyger

Nouvelle jeunesse. Le vénérable Bellevue Palace, repaire de têtes couronnées et de politiciens, bouscule les codes et vient d’ouvrir le Noumi. On y croise conseillers fédéraux et autres ténors de la politique et, d’après le directeur général Urs Bührer, «beaucoup de jeunes qui ne seraient pas venus au Bellevue auparavant».

 

Les trois essentiels. Gregor Zimmermann, 48 ans, chef exécutif de la maison, a défini trois ingrédients essentiels pour le Noumi: les saveurs du monde (Worldfood), la cuisine ouverte et les plats partagés. Et le succès est au rendez-vous: le resto affiche complet, certains soirs même pour deux services de suite!

Noumi Food Bern

Cuisine du monde: un bowl du Noumi à Berne.

Succès. «Les dumplings marchent tellement bien que nous avons déjà dû engager quelqu’un qui ne fait que ça», confie le chef. Mais le tartare de thon rouge et le fish’n’chips au sandre accompagné d’une sauce tartare sont également très prisés. Nouvelle saison, nouveau chef: l’Alsacien Eric Henck, qui a longtemps travaillé en Australie, reprend les fourneaux et va encore booster la joyeuse cuisine du monde du Noumi.

 

Gregor Zimmermann (R) mit Urs Bühre (L), Direktor Bellevue Palace.

COOL. Le Noumi est l’une des pointes d’un triangle gourmand avec la Steinhalle de Markus Arnold au Musée historique et le nouveau Casino d’Ivo Adams. Dans ce foisonnement culinaire avant-gardiste, le Swiss Deluxe Hotel Bellevue Palace revisite aussi son restaurant principal, Vue. Désormais, les plats seront également servis sous la coupole de verre coloré du sublime lobby, qui se profile déjà en lieu de rencontre du Tout-Berne. «Nous démocratisons notre offre gastronomique», explique le directeur Urs Bührer.