Morad El Hajjaji avait déjà réalisé un coup de maître avec l’ouverture, au cœur des pétulantes Eaux-Vives, d’un restaurant indien. Il y a un an et demi, il persiste et signe avec l’ouverture du Kasbar, un autre établissement aux saveurs voyageuses. Cette fois-ci, il rend hommage au Maroc, son pays d’origine, dans un décor moderne et évocateur. Les moucharabiehs sont suggérés dans des jeux de peintures géométriques, et des objets de décoration d’inspiration berbère achèvent le tableau d’un établissement agréable, au décor inspiré.

KASBAR-RESTAURANT-GENEVE

Le chef Nasser Jeffrane.

KASBAR-GENEVE-RESTAURANT-LES-EAUX-VIVES

Au centre, le très carpaccio de carotte façon chermoula saupoudré d’un émietté de crabe.

Nasser. Après les débuts assortis d’une cuisine agréable mais pas transcendante, Morad a mis la main sur une perle. Un chef qui rend ses lettres de noblesse aux saveurs marocaines: Nasser Jeffrane. On l’avait croisé au Café Calla du Mandarin Oriental, à Genève. Il y proposait alors une cuisine d’hôtel, certes goûteuse, mais qui ne laissait pas entrevoir l’étendue de son talent. C’est donc un chef épanoui, inventif et passionné que l'on retrouve dans la petite cuisine du bar-restaurant marocain. Le jeune papa y savoure visiblement une liberté culinaire méritée. Il se raconte désormais, midi et soir, à travers une petite carte gourmande et réjouissante, d’une grammaire culinaire calibrée et délicate, aussi étonnante qu’inspirante.

KASBAR-GENEVE-RESTAURANT-LES-EAUX-VIVES

La Saint-Jacques du chef parfumée au zaatar.

 

KASBAR-RESTAURANT-GENEVE

Le délicieux zaalouk d’aubergine fumée, un caviar d’aubergine à la marocaine.

Voyage culinaire. Au Kasbar, on déguste d’abord avec les yeux: les dressages raffinés laissent en effet présager le meilleur. Nasser a le sens de la mise en scène. Sa toute nouvelle carte valorise le partage. On commence par les kémia («amuse-bouche» ou «apéritif», en Afrique du Nord) chauds et froids. On se laisse porter par la fraîcheur d’un tartare de poisson, sa pointe d’acidité et sa croute de kadaïf (ou cheveux d’ange, largement utilisés dans la cuisine nord-africaine et moyen-orientale). On salive devant le zaalouk d’aubergine fumée, un caviar d’aubergine à la marocaine, présenté tel un jardin fleuri: ravissant et délicieux! On savoure avec gourmandise le ragoût de loubia au thym (une recette de viande et haricots blancs typiquement marocaine) et ses mini-merguez rôties au piquant délicat. On se laisse surprendre par la traditionnelle pastilla de volaille, savoureuse bien qu’un peu sèche. On chavire avec la Saint-Jacques au zaatar (mélange d’épices traditionnel de la cuisine levantine). On tombe en amour devant la gourmandise d’une cuisine qui ne peut que plaire et au goût de reviens-y.

KASBAR-GENEVE-RESTAURANT-LES-EAUX-VIVES

Le sympathique Bader, qui nous reçoit en salle.

KASBAR-GENEVE-RESTAURANT-LES-EAUX-VIVES

L'un des généreux plats à la carte du Kasbar.

KASBAR-GENEVE-RESTAURANT-LES-EAUX-VIVES

Tom, le chef barman du Kasbar et de l’Inda-Bar en action.

Service! En salle, on retrouve le volubile Bader, un ancien de La Réserve – où il avait d’ailleurs rencontré Morad – qui virevolte de table en table, conseillant les clients, répondant au téléphone, servant une petite bise par-ci, un sourire par-là. Au bar, on savoure une ribambelle de délicieux cocktails parfaitement équilibrés, aux parfums exotiques et voyageurs, créés par le chef barman Tom. Les têtes ne tournent pas seulement sous l’effet des boissons... Le grand tatoué a quelques fans qui s’attardent régulièrement au bar, pendues à son shaker… Bref, une affaire qui tourne, des additions qui s’envolent, des saveurs qui décollent. On en redemande!

_

KASBAR

Rue Henri-Blanvalet 23

1207 Genève

022 736 27 46

www.kasbar-restaurant.com

Sur Google Maps

 

HORAIRES

Mardi et mercredi: de 11 h 30 à 14 h et de 18 h 30 à 24 h

Jeudi et vendredi: de 11 h 30 à 14 h et de 18 h 30 à 24 h

Samedi: de 18 h 30 à 24 h

Dimanche et lundi: fermé