Photos: Auberge de Berolle

Longue expérience Un bonjour chaleureux lancé avec un grand sourire, voici ce que vous réservent Aline et Andrew lorsque vous entrez dans leur Auberge de Berolle. Passé par une dizaine d’établissements entre Neuchâtel (Hôtel DuPeyrou), Les Diablerets et Rolle (Hostellerie du Château notamment), le couple a définitivement posé ses valises à Berolle il y a quatre ans. Depuis, ils ont su fidéliser une clientèle villageoise de plus en plus à la recherche de vécu gastronomique. Ce qui les a poussés il y a peu à décliner leur offre en deux cartes distinctes: celle du café, où sont notamment servis fondues, malakoffs et saucisses aux choux, et celle du restaurant, plus recherchée. «Ce n’est pas de la haute gastronomie étoilée, mais plutôt quelque chose comme de l’«aubergeonomie» – on n’aime pas le terme de bistronomie.»

Un brin de folie! Seule correspondance entre les deux cartes: les burgers, devenus au fil des ans leur marque de fabrique. Aline explique: «En introduisant ces burgers au restaurant, on voulait vraiment casser les clichés de la salle proprette et sans relief. On voit de temps en temps des clients tout contents de mordre à pleines dents dans un burger, en observant si personne ne les regarde faire ça, ce qui nous fait très plaisir!» Ce brin de folie se retrouve au début du repas avec une entrée 100% vaudoise: un intrigant «millefeuille» composé d’un croustillant de gruyère du village d’à côté et de rillettes de saucisson vaudois. Malheureusement, le tout est un peu trop salé, et le coulis au basilic ne suffit pas à rééquilibrer l’assiette.

Auberge de Berolle

Bon appétit! 

Fusion fribourgo-japonaise Arrive ensuite un exceptionnel mijoté de joues de porc à la bière brune: une cuisson fondante à souhait relevée d’une pointe d’amertume: ça laisse sans voix. Le gratin dauphinois qui l’accompagne est tout aussi agréable, dommage qu’il n’y en ait pas plus… De son côté, la papillote de truite de L’Isle laisse exploser un effluve envoûtant, mélange de vin blanc et d’huile d’olive… On sent l’expérience du chef en découvrant la texture fondante du poisson. Pour terminer, on opte pour les glaces faites entièrement maison, c’est assez rare pour le souligner. Alors qu’elle est présentée comme le «must» de la maison, la glace à la double crème de la Gruyère et au thé matcha est décevante, les goûts n’étant pas assez francs. Mais la classique au caramel beurre salé est sans fausse note, et celle à la fève tonka est subtile et maîtrisée.

A l’emporter! En ces temps de Covid-19, Aline et Andrew ont mis en place un système de take-away les soirs du jeudi au dimanche. Vous y retrouverez une carte de saison et facilement transportable jusqu’à chez vous.

 

_

 

Auberge de Berolle

Route du Village 9

1149 Berolle

021 809 50 29

 

Horaires:

Lundi, mardi: fermé

Mercredi, jeudi et vendredi: 9h - 15h et 17h - 23h

Samedi: 10h - 23h

Dimanche: 10h - 22h