La Fabrique Cornu
Restaurant

La Fabrique Cornu

Restaurant Le 1424,
Chemin de Praz 2
1424 Champagne
Frédéric Breton
Jour(s) de fermeture Fermé le 25.12.2017, 01-02.01 et 01.08. 2018
Prix: M 22.–/26.–D 65.–/95.–
Services: Terrasse/Jardin, Parking, Accessible aux fauteuils roulants
Téléphone: +41 24 436 12 27

Vous cherchez un endroit insolite pour manger? Le 1424 est l’endroit qu’il vous faut. La bâtisse de la Fabrique Cornu de flûtes de Champagne abrite un tea-room, des ateliers de fabrication (qui se visitent), un petit musée interactif et… un restaurant. Situé à l’abri des regards, au troisième étage, son décor se veut éminemment moderne et évoque à la fois les hangars industriels, les cantines d’entreprise et les musées d’art contemporain les plus en vue. La salle à manger est prolongée d’une agréable terrasse avec vue sur les toits, les champs, l’autoroute et les Alpes.

Aux fourneaux, Frédéric Breton (qui a passé par quelques grandes tables parisiennes) a pour projet de confectionner une cuisine «qui s’articule autour de quatre pôles: la saison, la localité, la technique et l’assaisonnement». Le pari est réussi dans l’ensemble, même si en multipliant dans chacun de ses plats les ingrédients, les textures et les cuissons, le chef en fait parfois un peu trop.

En entrée, la mousseline d’avocat se révèle très convaincante. La texture est agréable et quelques dés de mangue verte, de granny smith et – plus surprenant – de radis amènent une pointe de fraîcheur bienvenue. Les chips de topinambour y apportent du croquant. Le sablé de noisettes aux quartiers de betterave rouge et blanche est original. Mais que vient faire là-dedans ce fromage à raclette fondu et mi-tiède qui dénature l’ensemble?

La cuisson du merlan (juste poché) est fabuleuse et les riz basmati et noir à l’huile de sésame, conjugués à une émulsion de coco, apportent au plat une touche asiatique intéressante. Plus classique, le filet de canette est servi idéalement rosé et agrémenté d’olives et de navets. Après un beau plateau de fromages parfaitement affinés viennent les desserts. Le cappuccino froid au chocolat noir, cacahuète et fruit de la passion est un modèle de fraîcheur, d’équilibre et de légèreté. Et (à commander en début de repas) l’éclair au citron, sublimé d’éclats de meringue et rehaussé d’un coulis de vin aux épices de Noël, est une véritable merveille.

La carte des vins fait la part belle aux crus de la région, avec quelques belles découvertes (du galotta de Bonvillars par exemple). Le service est aimable et efficace. Et les prix – relevons-le – particulièrement raisonnables.