Photos: Siméon Calame

Loin de tout. Si vous arrivez à Solalex, il y a deux options: soit vous vous êtes perdu, soit vous connaissez le lieu. La première est légitime, car le lieu-dit est vraiment loin de tout, au pied de l’Argentine, ce splendide massif reconnaissable à sa face lisse et réfléchissante comme un miroir. Et si vous êtes connaisseur, vous savez que l’Auberge du Miroir s’ouvre chaque début d’été pour la saison estivale, avec sa grande terrasse panoramique. C’est d’ailleurs sur cette esplanade que l’on déguste le thé froid maison préparé minute.

 

Brillant cliché. A l’intérieur, entre le mobilier et les murs en bois, on se croirait chez Heidi. Même les serveuses portent chemise, bretelles et coiffure typiques du cliché helvétique! C’est avec un sourire tout aussi étincelant qu’elles détaillent les 37 sortes de fromages trônant dans un coin de la salle. Mais ce sera pour après. Débutons avec la délicieuse caille aux bolets accompagnée d’une poêlée de poireaux et de chips de patate douce. Avis aux curieux: la cuisine est grande ouverte sur la salle et la brigade semble avoir pas mal d’humour…

Miroir d'Argentine

La jolie décoration typique de l'Auberge du Miroir.