Sans confinement, pas de colombe. «J’avais pensé à une colombe, mais je me suis dit qu’en Suisse ça ne prendrait pas. Mais voilà que tout le monde est encore à l’arrêt, à la maison, sans restos. Alors j’ai dit: «On fonce.» Edgard Bovier, le célèbre chef (18/20) qui a fait de la Méditerranée son terrain de jeu culinaire préféré, connaît l’Italie et ses produits comme personne. Et en Italie, à Pâques, on se régale de colombes en pâte. Parfois un peu sèches, il faut bien l’avouer. Alors Edgard, lui, l’a voulue voluptueuse, sa colombe. Mission accomplie, on a goûté.

 

L’envol gourmand. L’élevage des colombes Bovier se trouve en Toscane, chez un fabriquant qui s’est fait des cheveux blancs avant d’obtenir le mélange parfait approuvé par le chef suisse. Ses efforts en valaient la peine, cependant: la pâte est souple et goûteuse, les agréments équilibrés, ni trop sucrés, ni trop lourds. Pépites de chocolat blanc sur le dessus, orangeat à l’intérieur, et shot de limoncino pour tonifier le tout. C’est un régal. En plus, cette précieuse volaille arrive dans un joli emballage printanier ceint d’un cordon vert tendre signé Edgard… On en reprend une tranche?

 

En vente, chez:

Enoteca Capponi, Lausanne

Minestrone, Montreux

Ratatouille, Vevey

Rumoz, à Bulle

Chocolat’Thé, à Sion

Hôtel de Rougemont

Vincent Kuonen, à Crissier

mylocalstore.ch

Prix: 31fr.