Pascal Gauthier
Les news

Mezières: dernier service

Le talentueux Pascal Gauthier tourne la page du Jorat. Fermeture prévue le 22 décembre.

par Knut Schwander | 06 décembre 2018

Photo: François Busson & Didier Martenet

Fermeture. «Depuis deux ans, je me bats. Mais cette fois, je dois me rendre à l’évidence: il faut fermer». Pascal Gauthier est un solide, un enthousiaste, un entrepreneur. Inventif et créatif, il n’en est pas moins conséquent: après vingt ans à la tête du Restaurant du Jorat, à Mézières, il se tourne vers d’autres projets. Malgré son célèbre «choc culturel vaudois», un papet revisité en version moléculaire gourmande qui a ravi des centaines de convives, malgré ses explorations pertinentes et délicieuses de l’univers végétarien et végane, malgré son savoir-faire acquis chez Carlo Crisci, l’érosion de son public l’incite à tourner la page.

Plat de Pascal Gauthier
Le Jorat est l'un des rares restaurants gastronomiques à proposer un menu végétarien.

Rêves. «Quand je repense à mes rêves d’enfant, je réalise qu’une grande partie se sont réalisés: devenir cuisinier, ouvrir mon restaurant, figurer dans les guides...» constate le chef, qui ne regrette rien. «Après mon divorce, il m’a fallu aller en salle et j’y ai vu et vécu des moments magnifiques. Le dialogue avec les clients, le bonheur de ceux à qui l’on transmet des émotions et à qui l’on fait découvrir de nouvelles facettes de la cuisine: si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde!» Mais des tickets moyens en baisse, des problèmes de recrutement de personnel et le souci de faire venir la clientèle en dehors des centres urbains ont eu raison de ce projet.

 

Passion. Mais des projets, Pascal Gauthier en a toujours un – ou plus! – dans sa poche. Là, il développe justement des sauces délicieuses qui se gardent sans agents conservateurs. En parallèle, il s’attelle à un magnifique projet de nourriture gourmande et séduisante à l’œil pour tous ceux qui souffrent de problèmes de déglutition et qui se trouvent condamnés à manger des purées et des liquides. Bref, Pascal Gauthier, 50 ans, ne sombre pas dans la dépression. Les habitués de son restaurant, en revanche, doivent se dépêcher de lui rendre hommage au Jorat pendant les quinze jours restants... en attendant de le retrouver en 2019 dans un projet éphémère dont nous nous réjouissons de vous parler bientôt!

 

_

Restaurant du Jorat

Grand-Rue 16

1083 Mézières

021 903 11 28

www.restaurantdujorat.ch

Mots-clésVaudFermeture