Photos: Darrin Vanselow

Quelle est la caractéristique de votre cuisine?

C’est une cuisine d’ici et d’ailleurs, je privilégie au maximum les produits sains et locaux mais je leur amène une petite touche d’exotisme avec le citron vert, les agrumes, les fruits de la passion, beaucoup d’épices que je ramène de mes voyages. Je suis née dans une famille d’aventuriers, j’ai toujours beaucoup voyagé. A 8 ans, mes parents nous ont emmené, ma petite sœur et moi, sur un voilier autour du monde pendant six mois. On pêchait à la traîne et je me souviens des grosses daurades que l’on mangeait crues, à la tahitienne, en ajoutant du citron vert, de la coriandre, des herbes, du piment. Le bonheur total. On avait toujours beaucoup d’agrumes et de fruits sur le bateau. Ma cuisine d’aujourd’hui est très influencée par cette expérience. J’essaie de garder le goût intact du produit, sans faire trop de mélange. Une carotte va garder son bon goût de carotte. J’aime faire des plats anciens comme des plats un peu plus freestyle.

 

Elodie Schenk

Elodie Schenk adore travailler les agrumes, en particulier le citron cédrat.

La dernière épice ramenée?

 

L’épice cajun. J’ai travaillé trois ans dans les Caraïbes, à Saint-Barthélemy et en Martinique, avant de revenir en Suisse et j’ai ramené beaucoup d’épices cajun. J’adore ce mélange épicé avec des petits légumes fumés, je les utilise beaucoup notamment sur mes pommes de terre barbecue. Je travaille avec une personne qui me prépare des mélanges d’épices en fonction des pays qui m’inspirent.

 

Un cuisinier qui reste un modèle pour vous?

 

Il y en a plusieurs. Je n’ai jamais travaillé avec lui mais j’ai toujours adoré la cuisine de Carlo Crisci, son style, sa façon de dresser ses assiettes. Benoît Violier m’a aussi prodigué beaucoup d’aide et de conseils utiles, surtout quand j’ai fait des concours. Je lui serai toujours reconnaissante de m’avoir prêté du matériel. Il a marqué un tournant dans ma carrière.

 

C’est un métier difficile, comment gérez-vous le stress?

 

Avant, dans les Caraïbes, j’allais dans la nature mais depuis que je suis rentrée en Suisse je vais au fitness. J’avais arrêté le sport à cause de mon métier, je l’ai recommencé à cause de mon métier! C’est important de pouvoir éliminer les toxines, évacuer la pression de ce métier assez rude ou on est toujours les uns avec les autres. C’est le seul moment où je peux faire le vide dans la tête. Maintenant que je suis chef, j’avoue que je peux aussi me libérer plus facilement pour être avec des amis ou la famille.

 

Vous avez travaillé dans des palaces, des restaurants gastronomiques étoilés, pourquoi avoir quitté ce Parnasse culinaire pour ouvrir votre restaurant il y a six mois?

 

Je voulais pouvoir offrir une cuisine de qualité mais accessible aux personnes qui n’ont pas forcément les moyens d’aller régulièrement dans un restaurant étoilé. Quand je travaillais dans un palace, mes parents ne pouvaient pas venir manger très souvent. Je voulais allier les deux, la gastronomie et une carte abordable, avoir le temps de m’occuper des gens. Quand mes amis fêtent un anniversaire et bien ils peuvent venir à L’Envie. Je travaille, mais je peux quand même être avec eux! (rires)

 

Vous avez participé à de nombreux concours. C’était pour vous dépasser, prouver quelque chose?

 

Les deux. On n’a pas toujours cru en moi et c’était une façon de prouver qu’on peut être jeune, femme, rester féminine dans ce monde très masculin et rivaliser avec un homme! 

 

>> Sa recette de salade de poisson cru, d'inspiration polynésienne:

Ingrédients

800g de daurade coryphene ou appelé aussi mahi-mahi. (ou un poisson blanc de votre choix)

2 citron vert 

10 pces tomates cherry multicolores

1/2 oignon rouge ou échalote 

Quelques brins de coriandre et menthe fraîche

1 coco fraîche 

Quelques pickles d'oignon rouge pour la déco 

Sel, poivre, un tout petit piment 

Quelques feuilles de salade 

 

Préparation

  1. Retirer la peau du poisson si votre poissonnier préféré ne l'a pas déjà fait.
  2. Couper le poisson en cube de 1cm +/- régulier et les disposer dans un saladier. 
  3. Râper le citron vert dessus et y presser le jus pour commencer la cuisson du poisson par le citron.
  4. Éplucher et émincer le demi oignon rouge, ajouter. 
  5. Ouvrir et ajouter l'eau de la noix de coco avec le poisson.
  6. Faire quelques copeaux de coco pour la déco. 
  7. Couper les tomates cerises en deux, ajouter au mélange. 
  8. Effeuiller la coriandre et la menthe, garder quelques feuilles pour la déco et le reste ciseler et ajouter. 
  9. Assaisonner, mélanger, goûter.
  10. Dresser la salade sur assiette ou dans un bol à votre convenance et ajouter le poisson dessus, la coco, les feuilles, les pickles.